Devenir de nos anciens étudiants

Que sont-ils devenus ?

Chaque année, l’IPAG de Strasbourg réalise un travail détaillé sur le suivi de cohorte de ses étudiants. Ce travail de recherche présente les statistiques de la promotion N-3. 

Le parti d’observer le devenir des étudiants deux ans après la formation à l’IPAG s’explique par le fait qu’il convient d’apprécier l’insertion une fois que tous les étudiants ont passé effectivement un concours.

Pour les étudiants inscrits en licence, ces inscriptions en concours s’effectuent souvent après le master. Par ailleurs, certains étudiants obtiennent leur concours non pas durant l’année de formation à l’IPAG, mais jusqu’à N+2 après leur année d’inscription.

Présentation du suivi de cohorte

Promotion 2013-2014

Promotion 2012-2013

 

Témoignages des anciens

Promotion 2013-2014

Alicia (MAP + Prépa G), IRA :
« L’année de préparation et le Master Administration Publique m’ont permis de préparer au mieux les concours. Les avantages principaux sont selon moi le fait d’avoir des intervenants eux même en poste, une préparation aux oraux de concours ainsi que la possibilité d’avoir des contacts de personnes en poste grâce à l’IPAG. »


Viktor (MAP + prépa G), Inspecteur des Finances publiques :
« Intégrer l’IPAG permet de se placer dans une dynamique active de préparation de concours et offre de nombreuses opportunités pour enrichir son parcours comme le programme des Cordées de la réussite. L’année de MAP 2013-2014 m’a permis de réussir le concours de catégorie A qui m’attirait le plus et ce, dès la rentrée de septembre qui a suivi l’obtention du Master. Par le contenu et la façon d’organiser la formation, l’IPAG donne toutes les chances pour réussir rapidement un concours et accéder à des fonctions intéressantes. La grosse plus-value de l’IPAG est la qualité et la quantité des oraux d’entrainement qui font véritablement la différence le jour J. »


Yannick (Prépa TR), IRA :
« La préparation à temps réduite est une excellente opportunité pour préparer les concours de la fonction publique. Elle m’a permis d’atteindre les objectifs professionnels que je m’étais assignés, à savoir de réussir aux concours de SAENES classe supérieure et de l’IRA de Metz. En ce qui concerne les épreuves écrites, je dois souligner la très bonne préparation à la note administrative. Selon moi, il faudrait s’inspirer de l’épreuve de M. Guy SIAT, qui adapte les questions aux différents concours (par exemple la question à réponse courte pour l’IRA). »


Emeline (Prépa G), Inspecteur des douanes :
« Acquisition d’une méthode de travail indéniable pour la note de synthèse. Les galops d’essai sont les bienvenus, les corrections structurées et pédagogiques.  Les oraux blancs sont très utiles. Ces entrainements ont certainement permis de faire la différence lors des oraux d’admission.»


Léa (MAP), Rédacteur territorial principal :
« Une année enrichissante qui m’a permis de développer ma culture générale et territoriale et qui m’a donc aidée à réussir le concours de rédacteur principal. »


Nina (LAP + MAP + MMOS), Secrétaire administratif :
« J’ai passé trois ans à l’IPAG et ces années ont été formatrices et intéressantes. J’ai découvert de nouvelles matières et, par là, des affinités avec certaines d’entre elles (notamment, dans le domaine du social et de l’administration sociale avec mon parcours optionnel en MAP et mon année de MMOS). La plupart des intervenants sont de qualité et les cours et TD dispensés sont utiles pour parfaire sa culture générale, mieux comprendre notre société et passer les concours d’entrée dans l’administration publique. De plus, l’IPAG offre la possibilité de s’engager en tant qu’étudiant dans un programme bénévole afin d’aider des lycéens à faire des études supérieures (les Cordées de la réussite). Ma formation à l’IPAG m’a demandé un fort investissement personnel doublé d’une motivation sans faille. En retour, j’ai eu certes le plaisir d’obtenir des diplômes, mais surtout d’en ressortir plus sûre de moi, de mes connaissances et prête à travailler dans le domaine que j’ai choisi, les ressources humaines. »

 

Promotion 2012-2013

Anaïs (LAP), Secrétaire générale à la sous-préfecture :
« L’IPAG m’a permis de préparer efficacement les concours de la fonction publique et de réussir le concours des IRA immédiatement après mon master. J’ai également découvert l’IRA de Metz pendant mon année de licence. L’IPAG est donc en général une très bonne préparation pour les concours administratifs.»


Marine (Prépa G + Prépa ME), Contrôleur de finances publiques :
« L’année passée à l’IPAG m’a énormément appris et particulièrement bien préparée. C’est avec grand regret que j’ai appris la fermeture de la section Math-éco faute de postulants. Pendant ma formation à l’École nationale des finances publiques (ENFIP), j’ai eu l’occasion de discuter avec de nombreuses personnes qui venaient de différents IPAG et qui étaient plutôt déçus de leur formation. Je me suis aperçue que l’année de préparation à Strasbourg avait été une véritable opportunité pour parfaire mes connaissances et découvrir de nouveaux domaines, notamment le droit. L’année de préparation a été prolifique et intense. J’ai été admissible à tous les concours B que j’avais passés et admise à deux d’entre eux. L’année suivante j’ai passé le concours d’inspecteur des finances publiques auquel j’ai également été admissible. Depuis, la vie m’a quelque peu freinée dans mes ardeurs, mais je ne désespère pas et je sais que j’atteindrai mon objectif grâce à tout ce que j’ai appris à l’IPAG. »


Mathieu (MAP), Attaché territorial :
« L’année passée à l’IPAG de Strasbourg en vue de l’obtention du Master 1 d’Administration Publique a été pour moi très enrichissante. Professionnellement, tout d’abord, par la qualité des enseignements dispensés, mais aussi par le fait que de nombreux professionnels intervenaient sur des matières clés dans la réussite des concours (particulièrement en droit, RH, note de synthèse). Personnellement, ensuite, car la diversité des profils dans ma promotion a permis un partage des connaissances et des savoirs bénéfiques à tous. L’année passée à l’IPAG a été la plus importante dans mon parcours universitaire et dans ma réussite aux concours. »


Philippine (Prépa G + Prépa CS), Attaché d’administration hospitalière :
« Excellente formation, surtout pour l’EN3S. Le responsable de la filière sociale, Monsieur GOUAULT, assure une formation de haut niveau avec beaucoup d’investissement et de pédagogie. Les entraînements de Culture G sont également utiles. »


Raphaël (Prépa G + Prépa CS), Directeur d’hôpital :
« De loin la meilleure formation que j’ai eu dans mon parcours universitaire. Sérieux des enseignements, suivi proche des parcours des élèves, propositions de stage d’observation, entraînements très poussés. Volume horaire et répartition des cours appréciables tout en fournissant des outils qui permettent l’autonomie des étudiants. Bonne émulation assortie d’une belle solidarité entre étudiants. »


Sophie (MMOS), Conseillère en insertion professionnelle :
« Une année très enrichissante du fait de la qualité des enseignements et enseignants. Le fait d’avoir des intervenants professionnels était très instructif et pertinent. Les six mois de stage étaient essentiels et m’ont personnellement permis de définir mon projet professionnel. Je regrette tout de même d’avoir eu « beaucoup » d’heures sur certains cours, comme en sécurité informatique, matière assez compliquée (cryptages, techniques de cryptage…) et dont je doute fort que l’un d’entre nous se serve aujourd’hui. Les employeurs ne m’ont pas reproché mon diplôme mais mon manque d’expérience. Il me semble important de souligner que le MMOS était vraiment vu comme un équivalent du CAFDES (dans le contenu en tout cas). J’ai cependant été quelque peu déçue par le fait que certaines options n’aient pas été ouvertes (même si je comprends tout à fait qu’aient été mises en place celles choisies par la majorité). Bref, ce M2 a été une bonne expérience. »